Quels sont les radars les plus actifs dans le Loiret ?

À portée préventive, la présence des radars sur le territoire français permet de détecter les comportements routiers dangereux et les excès de vitesse sur des portions jugées à risque. Face à un manque de respect croissant des limitations, ce type d’installations a tendance à se multiplier. Dans le département du Loiret, quels sont les radars les plus actifs ?

Statue Jeanne d'Arc

Les différents types de radars et l’état des lieux du système dans le Loiret

Sur un parc national d’environ 3 200 radars, on compte un peu plus d’une quarantaine de radars dans le Loiret. En l’espace d’une année, près de 174 000 infractions sont recensées sur les routes. Comme peuvent le préciser certaines applications qui indiquent les radars, on distingue différents types d’appareils :

  • Les radars fixes ;
  • Les radars tourelles ;
  • Les radars à double sens ;
  • Les radars discriminants : uniquement pour une catégorie de véhicules tels que les poids lourds ;
  • Les radars tronçons

On peut également évoquer d’autres systèmes plus ou moins démocratisés. Par exemple, les radars feux rouges, les radars autonomes, les radars mobiles, ainsi que les zones de contrôle leurre.

Les 5 radars qui enregistrent le plus grand nombre d’infractions sur le département

Le département du Loiret se distingue par cinq radars particulièrement actifs sur son territoire. Le premier d’entre eux est un radar fixe situé sur la RD 2007, à Amilly. Dans le sens Montargis — Gien, il flashe environ près de 29 000 véhicules par an.

La seconde place revient à un radar discriminant installé sur l’autoroute A10, dans le sens Blois – Orléans, à Tavers. En moyenne, il enregistre près de 17 000 infractions sur le même intervalle de temps.

À Chantecoq, un radar à double sens se trouve sur la RD 2060. Près de 16 000 dépassements de vitesse sont recensés sur ce point de contrôle.

Quant à la RD 2020, du côté d’Orléans, plus de 10 500 contraventions sont délivrées à partir des informations recueillies par le radar fixe, dans le sens nord — sud.

Enfin, le radar discriminant de Gidy approche des 7 900 flashs sur l’autoroute A10, dans le sens Paris — Orléans.

Bien s’équiper pour s’informer sur la présence de radars

Dans le respect de la législation en vigueur, il est possible de s’informer sur le parc départemental (ou à une échelle régionale ou nationale) avec des systèmes dédiés, comme des avertisseurs de radars. Sous la forme d’un boîtier ou d’une application, ce type de matériel peut présenter d’autres services, comme les alertes de sécurité prédictive. L’emploi d’un système de géolocalisation, comme le GPS, permet également de calculer des itinéraires selon des paramètres précis et des conditions de circulation variables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*